menu
Publié le 19 septembre 2018 par Nicolas Draps

Votre progression sur le chemin de la maturité digitale vous a permis d’aligner ventes et marketing, d’optimiser vos campagnes et de ne plus transmettre aux commerciaux que des leads vraiment chauds… Mais vous serez tôt ou tard bloqué par un obstacle de taille : la nature humaine ! Découvrez comment l’intelligence artificielle, couplée au marketing automation, peut vous aider à surmonter les échanges fastidieux et à gagner en efficacité.

Les limites de l’humain

Le cerveau humain carbure au plaisir et nous pousse parfois à rechercher la gratification immédiate au détriment de l’intérêt de l’entreprise : c’est ainsi que nous allons repousser aux calendes grecques une tâche qui nous ennuie, préférer un déjeuner avec un vieux client/pote à une après-midi de relances téléphoniques, ou même négliger un prospect parce qu’on le « sent moyennement ». Une étude de Conversica a déterminé que pour toutes ces raisons (bonnes ou mauvaises), 77 % des prospects n’avaient pas le suivi qu’ils méritaient, et même que 38 %… n’étaient pas du tout suivis ! Dès lors, toutes les pistes durement détectées par la belle mécanique de lead generation tombent dans l’oubli, et votre ascension vers la maturité digitale prend du plomb dans l’aile (Rappelez-vous des 6 étapes pour atteindre la maturité digitale…).

Par delà les mers et les monts… les vertus de la persévérance
Si nous pouvions mettre de côté nos sentiments, nos humeurs et notre ego pour nous livrer sans réticence à la relance des leads, nous découvririons que la persistance paie. Un client ayant manifesté son intérêt pour vos offres ne s’offusquera pas que vous insistiez pour entamer avec lui une conversation : la moindre des choses est de lui signifier que l’intérêt est réciproque. Les études montrent que, trop souvent, les commerciaux abandonnent au bout de deux tentatives infructueuses, alors qu’il en faudrait entre sept et dix pour atteindre l’objectif de rendez-vous !

Accéder au magnum opus avec l’intelligence artificielle

L’intelligence artificielle (IA), elle, n’a pas d’a priori ni d’états d’âme. Elle est capable de se concentrer sur une conversation avec un prospect pour répondre en temps et en heure, 24 heures sur 24 et sept jours sur sept s’il le faut. Et surtout, l’IA ne se vexe pas : elle reste polie, en toutes circonstances et avec tous les prospects.

Conversica, le choix de Merlin/Leonard

Merlin/Leonard a choisi Conversica comme partenaire dans l’IA conversationnelle. Cette solution s’intègre nativement avec la plupart des CRM et des solutions de marketing automation. Elle offre des fonctionnalités bien supérieures à tous ces chatbots dont nous avons tous fait l’expérience plus ou moins réussie.

Bien plus qu’un chatbot

Tout d’abord, l’IA conversationnelle de Conversica n’est pas juste une messagerie instantanée sur une page Web : ses capacités de traitement du langage naturel lui permettent d’analyser des textes entiers (Elle ne se contente pas de les « scanner » à la recherche de mots clés qui, tirés de leur contexte, donnent trop souvent lieu à contre-sens). Conversica est capable de mener de véritables conversations par email ou SMS - des conversations qui comportent autant d’allers-retours que nécessaires pour répondre aux attentes des clients.

Toujours prête !

La conversation avec les clients et prospects, avouons-le, n’est pas toujours super excitante (« Pourriez-vous imprimer mon badge au salon ? », « Quelles sont vos disponibilités dans les deux mois à venir ? »). L’IA conversationnelle, pourtant, sera capable de la mener avec le même enthousiasme et la même célérité que s’il s’agissait à chaque fois du deal du siècle !

L’IA conversationnelle permet de décharger les commerciaux du pensum des petites conversations pour leur permettre de se consacrer pleinement aux tâches où l’être humain est – encore pour un certain temps – irremplaçable : l’empathie, la prise de décision stratégique, l’innovation et la créativité.

Pour plus d’information, visitez la page de notre partenaire Conversica.

Crédits image : Vecteezy

Nicolas Draps

Nicolas est tombé dans la marmite du marketing dès son école de commerce. Il a exercé ce métier dans la grande distribution, la banque et surtout l'assurance. L'écoute client, les enquêtes de satisfaction, il en a fait pas mal avant de se spécialiser dans le Web marketing lors de ses années américaines. Puis il s'est découvert une passion pour les outils de marketing automation, et, aujourd'hui, il accompagne les clients de Merlin/Leonard (plutôt grandes entreprises, souvent internationales) dans leur stratégie de demand gen. Il aime par dessus tout transmettre ses connaissances et favoriser l'échange de bonnes pratiques.