menu

Choix de CRM ou de logiciel de Marketing Automation via Linkedin : une bonne idée ?

Publié le 11 avril 2017 par Joselito

Presque toutes les semaines je vois passer un post sur Linkedin avec une question sur un outil dédié à la génération de revenus.

“D’après votre expérience perso, quel est le meilleur logiciel de marketing automation ?” ; “Votre avis sur le meilleur logiciel CRM ?” Ou encore : “Je cherche une solution d’automation. Vous utilisez quoi, vous ?”.

Vu que je cause pas mal marketing et ventes, et aussi logiciels dédiés…soit les membres de mon réseau attirent mon attention sur les posts en question (merci à toutes et tous), soit ils arrivent directement dans ma timeline.

Ce genre de post ne fait que confirmer l’absence de lisibilité des offres disponibles actuellement sur le marché. L’offre est pléthorique et l’arrivée massive de l’IA ne va pas arranger les choses.

Est-ce que solliciter son réseau sur Linkedin est une bonne façon de procéder ?

Consulter son réseau est une démarche plutôt saine en soi et je trouve que Linkedin est un excellent moyen pour trouver rapidement son bonheur lorsqu’on est un peu seul à l’heure de faire son choix. Toutefois, si c’est bien le lieu pour le faire, c’est la façon de faire qui me semble un tantinet contre-productive. Allons regarder de plus près les réponses à ce genre de questions en commentaire.

Qui commente ce genre de post sur le réseau social professionnel number one ?

  • Il y a les personnes comme moi lorsqu’elles sont sollicitées par un membre du réseau. Si on me demande mon avis, j’ai tendance à le donner.
  • Il y a les relations d’une personne qui connait bien le sujet (les experts).
  • Il y a les éditeurs de solutions.
  • Vous avez les utilisateurs de logiciels de la catégorie.
  • Enfin, il y a celles et ceux qui passaient par là et qui ont vu de la lumière.

A quoi ressemblent les réponses à la question posée ?

Alors là, c’est le grand n’importe quoi. Allez, rions un peu…

Vous avez les éditeurs de logiciels plutôt professionnels qui proposent un échange en MP afin d’en savoir plus. “Je vous propose qu’on se parle entre gens de bonne compagnie, loin de ces margoulins”.

Il y a les éditeurs de logiciels en mode gros bourrin : “Bonjour, la meilleure solution est « monnombril.com » (Hooo, quelle coïncidence !…c’est moi qui l’édite, mais chutttt…ce sera notre petit secret).

Il y a les utilisateurs heureux ; “J’utilise machin et c’est vraiment de la bombe !” (Merci et bonne journée).

Il y a les pas contents (assez rare sur Linkedin mais ça ne va pas durer).” J’utilise bidule parce que machin, c’est une vraie merde.”

Mes chouchous sont “les experts”. Là, on ne rigole plus, c’est la crème de la crème. A la question : “Quel outil X dois-je utiliser ?”, ils envoient direct un nom de logiciel. Ce ne sont plus des experts, à ce stade ce sont des devins.

Vous avez les consultants qui conseillent de consulter et enfin (et trop rarement) quelques personnes qui posent des questions troublantes.

Mais qui sont ces malades qui répondent à une question par une question ?

Quel est votre contexte ? Que cherchez-vous à résoudre comme problème ? Quels objectifs souhaitez-vous atteindre ?

Ben ouais ! Le choix d’un outil de travail pour vos collaborateurs ne se fait pas sur un coup de tête, en quelques instants sur un coin de table et en fonction de la couleur des chaussures de votre interlocuteur.

Ce qui convient à votre voisin n’est peut-être pas du tout adapté à votre besoin du moment.

S’il y a autant de solutions sur le marché, ce n’est pas parce que les éditeurs de logiciels sont des pervers qui souhaitent vous pourrir la vie, mais bien parce que chacun s’adresse à un marché spécifique et tente de répondre à un besoin particulier.

Il est donc nécessaire de vous poser et de répondre à quelques questions qui vont vous permettre d’orienter votre recherche et de ne pas perdre le temps que vous n’avez pas.

Pas besoin de sortir l’artillerie lourde et bâtir un cahier des charges de cinquante pages. Un mémo qui répond à quelques question de bon sens suffit.

  • Combien de personnes doivent utiliser la solution au quotidien ?
  • Que voulez-vous changer en vous équipant de ce logiciel ?
  • Quelles sont vos ressources financières et temporelles (et le second prime sur le premier) ?
  • A quoi ressemble votre système d’information à l’instant T ?

Il ne faut donc pas utiliser Linkedin pour chercher une réponse à propos d’un logiciel pro ?

Dans le meilleur des mondes, il est plus judicieux d’aller sur des forums spécialisés. Le truc c’est qu’ils ne sont pas faciles à dénicher, d’où le réflexe d’aller sur Linkedin.

En soit, c’est une bonne chose et c’est le bon endroit pour poser ce type de questions.

C’est plus la formulation de la question sur laquelle vous pouvez travailler afin de ne pas perdre de temps.

Au lieu de “Bonjour, je cherche un bon logiciel CRM, que me conseillez-vous ?”, essayez plutôt ceci : “Bonjour, je suis à la tête d’une équipe de 5 commerciaux et je souhaite réduire mon coût d’acquisition de n% cette année. J’utilise aujourd’hui la solution X qui ne répond plus à mes attentes et je cherche une solution qui puisse fonctionner avec mon logiciel de facturation et de gestion de tickets. Je souhaite boucler ce projet dans 90 jours et suis ok pour y consacrer 2 heures par semaine durant cette période. Un premier avis afin de pouvoir orienter efficacement ma recherche ?”.

Au lieu de récolter 120 réponses dont 117 inutiles, vous allez vite trouver le bon interlocuteur capable de vous apporter une réponse rapide et efficace.

Vous n’échapperez pas aux lourdingues, mais vous allez tout de même gagner du temps.

D’ailleurs, le simple fait de formaliser correctement votre question risque de vous permettre de trouver la réponse seul (c’est puissant, l’effet “reformulation »).

Une dernière chose. Prenez la peine de revenir sur Linkedin clore votre post en indiquant que vous avez trouvé votre bonheur (ou pas) et pour remercier celles et ceux qui ont pris sur leur temps pour vous répondre. Un peu de courtoisie rendrait ce réseau social un peu plus agréable à utiliser.

Spécial dédicace à Monsieur Pierre-Henri Tataranno, fondateur de la plateforme de webinars Webikeo.

Joselito

Josélito arpente depuis 20 ans les chemins du commerce et du marketing B2B. Après plusieurs années au service des clients stratégiques de Bouygues Télécom, il est dans les premiers à faire le pari de l’inbound marketing en France. En 2014 il lance Huaira Kausay, une plateforme de services dédiée aux directions commerciales et marketing qui souhaitent se lancer dans l’expérience client. Un coup de baguette magique et le voici chez Merlin/Leonard où il accompagne les organisations dans la création et la mise en œuvre de leur plateforme d’expérience client. Quand il n’est pas au château avec Leonard ou dans sa cabane en forêt, il arpente le pays en conseillant le roi et ses chevaliers en quête du Graal de l’expérience client.